Bouleau | Qu'est-ce que c'est ça?

Le bouleau (Betula), avec son apparence distinctive et ses feuilles délicates, est plus qu’aucun autre arbre le symbole du printemps. Avec son allure gracile, sa cime aérée et son tronc mythique, il incarne aussi le charme virginal. L’«arbre sacré» est largement répandu dans tout l’hémisphère nord, de la côte Est des Etats-Unis au Japon, en passant par l’Europe et l’Asie.

Le bouleau est un parent de l’aulne, du charme et du noisetier, et fait figure de pionnier, puisqu’il est souvent le premier arbre à prendre racine dans un nouvel habitat. Cela est dû à sa capacité à pousser dans les moindres clairières de forêt ou à trouver sa place dans tout autre endroit dégagé, même sur des terres incultes. Ses faibles exigences en termes d’emplacement et sa croissance rapide, allant jusqu’à un mètre par an dans les dix premières années de sa vie, lui permettent de proliférer rapidement. Capables de voler très loin, les graines de bouleaux n’ont besoin que de trois semaines pour germer lorsqu’elles se sont posées.

Le bouleau connaît sa phase de croissance vitale la plus forte en mai et juin. On utilise ses feuilles comestibles, les bourgeons de ses feuilles et sa sève sucrée, récoltée en faisant des entailles dans le tronc. Au printemps en particulier, les feuilles tendres contiennent une kyrielle de précieux composants, comme des flavonoïdes, une grande dose de vitamine C, des saponines et des huiles essentielles. Les flavonoïdes contribuent à la protection des cellules et à la détoxification naturelle. La médecine a recours aux feuilles pour leurs effets diurétiques, mais aussi pour les rhumatismes, la goutte et l’hydropisie. Les bourgeons et la sève du bouleau sont utilisées pour les blessures cicatrisant mal, les éruptions cutanées et les pellicules. Il est également possible de masser le cuir chevelu avec de la sève de bouleau pour stimuler la croissance des cheveux.