Ginseng | Qu'est-ce que c'est ça?

Le ginseng, également appelé ginseng asiatique, ginseng chinois ou ginseng coréen, est souvent surnommé «la racine de longue vie». Il appartient à la famille des Araliaceae. Le ginseng pousse essentiellement dans les régions de montagnes et de forêts du nord de la Corée du Sud, du nord-est de la Chine et du sud-est de la Sibérie. Il est cultivé dans le monde entier pour son rhizome, qui sert de base à la fabrication de médicaments et de produits pharmaceutiques. Le ginseng est une plante annuelle vivace pouvant atteindre une hauteur de 30 à 60 cm.

Le rhizome du ginseng est généralement composé d’un ou deux ensembles de racines fuselées ou cylindriques. L’extrémité de la tige est surmontée de trois à six feuilles à long pédoncule en verticille (plusieurs feuilles autour d’un point central). En mandarin, le ginseng s’appelle «rénshēn», qui pourrait se traduire par «l’homme-racine» ou «racine semblable à l’homme». La médecine traditionnelle chinoise et la médecine coréenne utilisent toutes deux le ginseng comme remède depuis des millénaires. La première mention écrite de la racine de ginseng remonte à environ 40 av. J.-C. Hier comme aujourd’hui, le ginseng est un symbole de bonne santé et de longue vie.

Autrefois, il était néanmoins réservé aux rois ou à l’empereur, aux membres de l’aristocratie et à leurs partisans les plus proches. Ainsi, le rhizome du ginseng était plus précieux que de l’or. Il faut attendre le XVIIe siècle pour que la racine de ginseng devienne populaire en Europe. La plante avait déjà été introduite par les marins arabes dans l’Espagne mauresque, pour être à nouveau oubliée au fil du temps. Elle revint dans les usages essentiellement grâce aux marins néerlandais. Au XXe siècle, la médecine conventionnelle reconnut le ginseng pour ses effets prouvés de plante médicinale.