Thym | Qu'est-ce que c'est ça?

Le thym (Thymus vulgaris) n’est pas uniquement connu comme condiment. Outre son goût relevé, il se distingue aussi par ses vertus curatives. Un vieil adage dit ainsi: «Le prochain rhume n’est sans doute pas loin, sauf pour celui qui prend du thym». Grâce à ses propriétés, le thym est un véritable «touche à tout». Quelle que soit l’affection, il est rare que le thym n’y remédie pas.

L’huile essentielle de thym est antispasmodique et analgésique. Elle a donc un effet particulièrement salutaire sur les organes respiratoires. Ses feuilles renferment en outre des flavonoïdes et des coumarines, qui contribuent à la protection cellulaire. Le thym contient également de grandes quantités de zinc, qui remplit diverses fonctions enzymatiques dans l’organisme et renforce le système immunitaire.

Cette plante, dont on connaît environ 350 espèces, fait partie de la famille des Lamiacées. Elle se présente sous forme d’un arbuste nain pouvant atteindre jusqu’à 50 cm de hauteur. Ses petites feuilles longues et arrondies sont blanches et duveteuses sur le dessous, et lisses sur le dessus. Il est possible d’en récolter les feuilles fraîches jusqu’à l’hiver.

Le thym s’épanouit particulièrement bien dans les endroits ensoleillés aux sols secs, où il se pare ensuite de fleurs de couleur blanche, rose pâle ou violette. L’espèce est originaire du bassin méditerranéen. Selon les époques, il fut plus apprécié comme herbe aromatique que comme plante médicinale. Dans l’Antiquité, on estimait que le thym donnait courage et force. Son utilisation est également attestée dans la cuisine romaine et chez les médecins romains. Les légionnaires se seraient ainsi baignés dans des décoctions de thym avant une bataille, afin de prendre des forces. L’Eglise considéra quant à elle le thym comme une plante protectrice, ce qui lui valut le nom d’herbe de Marie.